Découvrez l'histoire du moustique-tigre.

Des forêts tropicales d'asie à chez vous

Depuis son territoire d’origine, les forêts tropicales d’Asie du Sud-est, et en moins de 50 ans, ce moustique s’est émancipé à travers toute la planète. S’implantant au nord, au centre et au sud des Amériques, sur une partie de l’Afrique et au sein de plusieurs pays d’Europe. Il est actuellement classé quatrième espèce parmi les 100 plus invasives du monde du vivant par le très sérieux Invasive Species Specialist Group. Les performances du patrimoine génétique de ce moustique, qui lui permettent de s’adapter rapidement à de nouveaux climats, associées à l’accroissement des échanges de marchandises à l’échelle mondiale, ont permis cette expansion géographique hors du commun.

C’est sur l’île de la Réunion en 1900 que pour la première fois le moustique-tigre a été observé en dehors de son aire de répartition habituelle, qui s’étendait normalement entre le sud de la Chine, une partie du Japon, la Corée et la péninsule Indienne. Alors que le moustique-tigre restait localisé de façon stable dans les régions d’Asie et d’océan Indien et Pacifique, 1980 il y eu une brutale augmentation des lieux d’observation de ce moustique dans le monde.

C’est en Europe, en Albanie plus précisément qu’il fut signalé en 1979 pour la seconde fois en dehors de son territoire habituel. Aux USA, il fut remarqué déjà bien implanté au Texas en 1985. Il a rapidement accrut sa présence dans ce pays, où actuellement, l’espèce est commune à une trentaine d’états, essentiellement répartis sur les côtes est et ouest. Sur le reste du continent américain, il est présent au Brésil dès 1986 et observé au Mexique en 1988. En 1995, des moustiques-tigres sont rapportées au Guatemala, au Honduras, au Salvador, suivi en 1997 par la Bolivie, en 1998 par la Colombie amazonienne, le Paraguay, l’Argentine, en 2002 au Panama, en 2003 au Nicaragua.

Au sein des Caraïbes, il est signalé en République Dominicaine en 1993 puis à la Barbade, aux îles Cayman en 1997, et à Cuba. Dans le Pacifique, le moustique étend son lieu de vie à Guadalcanal (îles Salomon), les îles Santa-Cruz, les îles Fidji. En 1990, il est remarqué en Australie, à Darwin (Territoire du Nord) et au Queensland mais actuellement, son installation n’est effective qu’aux îles du Détroit de Torres (situées au nord de la péninsule Cape York du Queensland). Il est introduit en Nouvelle-Zélande en 1993 sans pouvoir s’y établir.

En Afrique, Aedes albopictus fut d’abord rapporté en Afrique du Sud en 1989 où des mesures immédiates empêchèrent son implantation. Deux ans plus tard, il était trouvé au Nigéria où il pullulait, sans date connue d’installation. En Afrique centrale, le moustique-tigre a été enregistré au Cameroun en 2000 puis s’est développé rapidement au sud du pays, atteignant les pays limitrophes que sont la Guinée Equatoriale et le Gabon. Au Cameroun, il est aujourd’hui l’espèce dominante en périphérie des centres urbains de Yaoundé et de Douala où il a progressivement remplacé Aedes aegypti, l’espèce résidente. Des études seraient nécessaires pour mettre en évidence d’autres aires d’implantation.

En France de 2004 à 2010 le moustique tigre a colonisé six départements en arrivant depuis l’Italie et il a même était à l’origine d’un foyer de Dengue dans le Var et d’un foyer de Chikungunya dans les Alpes Maritimes. Depuis 5 ans, son implantation s’est nettement accélérée en Europe. En 2011 et 2012 se sont 16 départements Français qui ont enregistré officiellement son apparition, dont 11 ont été classé en rouge, c’est à dire qu’ils ont été ajouté à la liste du journal officiel des départements où les moustiques représentent un danger pour la population.

En 2013 la Gironde est elle aussi passée en rouge, mais depuis se sont ajoutés à la liste 8 départements supplémentaires où le moustique tigre a été intercepté ponctuellement, dont les Landes et les Pyrénées Atlantiques. Pour la saison estivale 2015, ce sont 34 départements désormais occupés par le moustique-tigre. Une surveillance entomologique est aussi mise en place dans 21 autres départements, car tous les modèles de prévisions font ressortir une colonisation de l’ensemble de la France pour 2030.

En maintenant son expansion géographique à cette allure, le moustique atteindra cet objectif bien avant. De plus, comme le montre la carte le sud-oust de la France sera parmi les zones les plus largement touchées. Certaines modélisations, tenant compte de la hausses des températures, prévoient même une activité annuelle de ce moustique dans notre région.

Revenir aux actualités

L'histoire du moustique-tigre