Nous vous proposons diverses solutions pour lutter contre les attaques des chenilles processionnaires.

Le plus grand ravageur de forêt d’Europe continue toujours de dévorer nos paysages. La chenille processionnaire est en expansion sur tout le territoire français mais la forêt des Landes reste la zone la plus impactée.

La chenille processionnaire représente une menace non négligeable pour notre région. Elle est responsable de lourds dégâts écologiques et de risques sanitaires pour l’homme. Ces chenilles urticantes sont à l’originent de réaction cutanées, oculaires et internes par contact direct ou aéroporté. Ces manifestations cliniques peuvent s’avérer importantes et s’accompagner de complications graves.

Les processionnaires dégradent préférentiellement le pin maritime mais également le cèdre et le cyprès, voire d’autres essences de résineux situées à proximité. Les attaques parasitaires de ces chenilles entraînent à plus ou moins brève échéance la mort de l’arbre.

Chaque année, avant la première quinzaine de mars, les propriétaires ou locataires de parcelles où sont implantés des résineux doivent faire supprimer par des entreprises agréées les cocons élaborés par les chenilles processionnaires. La lutte contre cet organisme nuisible est obligatoire dans certaines communes de manière permanente dès leur apparition et ce quel que soit leur stade de développement et en tous lieux où elles sont détectées.

CYCLE BIOLOGIQUE

Entre mi juin et septembre une chaude soirée d’été, les papillons de la processionnaire sortent de terre et s’accouplent. Sur une aiguille de pin la femelle pond 70 à 300 œufs qui écloront 30 à 45 jours plus tard. Durant leur croissance, les chenilles changent de couleur et se couvrent de poils urticants. En automne elles construisent sur la branche d’un pin un abri en soie qui ne présente aucun orifice d’entré. Elles passent l’hiver dans cet abri, et ne sortent que la nuit pour se nourrir des aiguille du pin.

Au printemps la colonie descend de l’arbre en procession. Après plusieurs jour elle choisit une parcelle bien ensoleillée pour s’enfouir dans le sol. Deux semaine plus tard les chenilles tissent des cocons individuels et se transforment en chrysalides. Après quelques mois toujours sous terre les chrysalides se métamorphosent en papillons. Et un soir d’été les papillons s’envolent.

INTERVENTION CHASSEUR DE TIGRES

  • Lutte mécanique par échenillage de novembre à avril
  • Lutte par insecticide biologique de novembre à mars
  • Piègeage par confusion sexuelle de juin à septembre
  • Lutte biologique par prédateurs naturels : nichoir à mésanges
  • Amélioration de la biodiversité des feuillus de votre propriété

La lutte contre les chenilles processionnaires peut prendre différentes formes. Les actions à mettre en œuvre ne dépendent pas des dates administratives des saison, mais sont liées au cycle biologique de l’insecte, qui peut varier selon les régions et conditions climatiques.

Ces chenilles sont un danger sérieux pour les enfants, les personnes allergiques, les chiens et les chevaux.

Chenille processionnaire