Protégez vos bâtiments et vos meubles contre l’infestation des termites et xylophages !

Les insectes xylophages, et plus particulièrement les termites, occasionnent d’importants dégâts sur les bâtis en détériorant les bois et leurs dérivés. Leur activité affecte sévèrement la solidité des constructions et dans les cas les plus extrêmes, provoque l’effondrement du bâtiment. Les infestations de termites et xylophages sont soumis à une obligation de déclaration en mairie et à une obligation d’éradication de la zone infestée.

PRINCIPAUX PRÉDATEURS DU BOIS ET DÉRIVÉS

LES TERMITES : Ces insectes qui affectionnent les conditions chaudes et humides vivent en société sous forme de colonies. Elles sont organisées autour de reproducteurs, d’ouvriers et de soldats. Les termites se reproduisent soit par un essaimage d’insectes ailés, soit par bouturage, sorte de clonage des individus. Ils vivent principalement en forêt où ils assurent un travail de recyclage de bois mort.

Attirés par les bois altérés de champignons,

les termites attaquent la plupart des essences métropolitaines et consomment toutes les parties du bois. L’espèce occasionnant le plus de sinistres en France étant les termites souterrains dont l’impact économique est en progression constante. Redoutant toute exposition à la lumière, ce qui les rend impossibles à observer, seules les cavités cimentées dépourvues de vermoulure font partie des indice à détecter. Le département le plus touché de France étant les Landes.

LES CAPRICORNES DES MAISONS : Ce sont les larves qui durant leur développement s’attaquent aux résineux, pins, épicéas, sapins, etc. L’activité larvaire dure entre 2 et 10 ans.

Les attaques de capricornes se situent au niveau de la charpente, des huisseries, des solives, lambourdes, menuiseries et meubles. Répandu dans toutes les régions de France, c’est un insecte ailé qui peut couvrir de grandes distances.

LES LYCTUS : Ce sont les larves qui durant leur développement s’attaquent aux bois sec et très sec. Répandues dans toute la France, les larves vont chercher les parties tendres des bois aux essence feuillues tels que le chêne, le noyer, le frêne, le châtaignier ou le saule, mais jamais les résineux. On les trouve dans les maisons, musées ou entrepôts, à l’intérieur des bois travaillés, comme les meubles, les objets en bois, les plinthes, les lambris, les parquets, encadrements de portes, etc. Avec des larves d’une durée de vie variable entre 6 mois et 2 ans, au stade adulte il est observable fréquemment autour des fenêtres.

LES VRILLETTES, PETITES ET GROSSES : Ce sont une fois de plus les larves qui sont responsables des dégâts. Répandues également dans toute la France, les juvéniles des deux espèces s’attaquent au bois de feuillus et résineux altérés par les champignons, les vieux meubles, les parquets , les livres, etc. Les larves se développent sur une durée variable entre 2 et 4 ans, on peut observer un de trou de sortie ovale de 1 à 4 mm et la sciure est d’un aspect grossier non tassé. Lors de l’accouplement ces insectes ont la particularité de donner des coup de tête sur le bois, ce qui leur a valu le nom « d’horloges de la mort ».

LA MÉRULE : La mérule est le champignon de pourriture cubique le plus connu et le plus dangereux. Il se localise dans les endroits obscurs et humides, a un faible besoin d’eau et il est capable de traverser les maçonneries. La pourriture cubique confère au bois dégradé un aspect calciné de couleur brune. Clivage du bois en cube

Ennemis du bois