Demandez l’intervention de notre équipe pour lutter contre l’invasion des colonies de guêpes dans votre lieu de vie !

LES GUÊPES ET LEUR NUISANCE

Les guêpes sont impertinentes et tenaces, elles s’invitent sans retenue à partager nos repas. Une majorité d’entre elles sont des ouvrières programmées à la récolte de la viande ou du nectar. Certaines finiront d’ailleurs prises au piège à l’intérieur des aliments, créant par cette occasion un risque de piqûre par ingestion. Le danger de ces insectes piqueurs est le venin qu’ils injectent grâce à leur aiguillon, situé à la base de l’abdomen. Les piqûres très douloureuses peuvent, selon leur localisation (gorge, cou...), provoquer des oedèmes entraînant un étouffement parfois mortel. Les cas de piqûres multiples de guêpes ou polistes peuvent aussi entraîner la mort ou déboucher sur une sensibilité allergique. Ces réactions allergiques très graves, mortelles également, les chocs anaphylactiques, surviennent en seulement une piqûre chez certaines personnes.

PRINCIPALES ESPÈCES DE GUÊPES SOCIALES VISIBLES EN FRANCE

  • Vespa vulgaris ou guêpe commune
  • Vespa germanica ou guêpe germanique
  • Poliste gallicus ou poliste gauloise
  • Dolichovespula sylvestris ou guêpe des bois

IDENTIFICATION

Les guêpes possèdent deux paires d’ailes, un appareil buccal de type broyeur-lécheur et aussi un dard. Le corps est noir et jaune avec des taches et dessins propre à chaque espèce. Contrairement aux abeilles et bourdons, les guêpes sont totalement dépourvues de poils. L’expression taille de guêpe vient du resserrement qu’elles ont au niveau de l’abdomen, là encore à la différence des abeilles qui elles sont beaucoup plus trapues.

COMPORTEMENT

Les guêpes qui nous importunent pendant toute la période estivale sont celles qui vivent en colonie, les guêpes sociales. On les repère surtout par leurs allées et venues diurnes incessantes. Pour chaque individu c’est l’esprit de groupe qui prime, le sacrifice de certaines permet le développement de la colonie à laquelle elles appartiennent. Celle-ci n’est jamais loin, selon les espèces, leur habitat peut se dissimuler au sol, dans les arbres ou bien dans l’obscurité tiède d’une soupente de toit tranquille, de votre boîtes à lettre, d’une doublure de cloison,de votre toiture ou plafond, de votre cheminée, du coffrage des volets roulants, des cabanons de jardin, etc. Chaque année les guêpes construisent un nouveau nid, les anciens sont abandonnés.

CYCLE BIOLOGIQUE

Ce cycle est annuel, il commence de manière très discrète et solitaire. En avril ou mai, dans un coin de forêt, une haie ou parfois à l’intérieur des maisons, les femelles fondatrices cherchent un endroit tranquille pour établir leur futur colonie. Quelle que soit l’espèce les guêpes attachent beaucoup d’attention à cette tâche. Ces reines sont nées l’année précédente et portent en elles les futures pontes de plusieurs milliers d’individus. Après avoir construit les premières alvéoles la reine commence à pondre des œufs d’ouvrières stériles qui vont continuer la construction du nid pendant qu’elle se consacrera exclusivement à la ponte. Les nids sont fabriqués à base de fibres végétales décomposées. Ils peuvent se rencontrer dans les endroits les plus variés et être de toute taille et de toute forme. l’essaim épouse parfaitement l’espace qu’il occupe. Les besoins en nourriture sont doubles. Pour les larves des substances carnées, que les guêpes trouvent dans les cadavres ou dans la nourriture humaine et animale. Pour les adultes, des matières sucrées ou des protéines d’origine animales ou végétales, comme le pollen. Aux premiers froids toute la colonie périclite et le nid disparaît.

Guêpes