Protégez vos constructions, bâtiments, balcons, voitures… contre les nuisances dues aux volatiles !

De multiples espèces d’oiseaux sont susceptibles de dégrader les bâtiments et le cadre de vie de leurs occupants. Par ailleurs un certain nombre sont des espèces protégées, c’est pourquoi nos méthodes respectent l’intégrité physique de l’animal et sont ciblées. Les nuisances dues aux volatiles sont provoquées par l’odeur, les déjections, le bruit et l’attaque du revêtements des constructions et des biens par l’acidité de leur excréments, les balcons, les terrasses, les voitures… Certaines familles de volatiles comme les pigeons sont aussi nuisibles pour la santé.

ESPÈCES POUVANT ÊTRE RESPONSABLES DE NUISANCES

  • le pigeon ramier : pigeon commun
  • les moineaux
  • les étourneaux
  • les corvidés : corbeaux, corneilles
  • les lariformes : goélands, mouettes
  • les cormorans
  • les pies et les tourterelles de Turquie

COMPORTEMENT

L’activité humaine offre aux volatiles opportunistes un terrain très favorable au développement de leur populations, notamment dans les villes et villages. Les facteurs de leur explosion démographique en ces lieux sont principalement dus à l’abondance de nourriture, aux nombreuses possibilités de nidification et à l’absence de prédateurs naturels. Ce phénomène ne concerne pas seulement les populations de pigeons ramiers car actuellement on observe de fortes implantations des espèces citées au-dessus.

INTERVENTION CHASSEUR DE TIGRES :

Certificat C.A.C.E.S 3B plateformes élévatrices.

  • zones d’abris, où les oiseaux peuvent nicher, et qui les attirent fortement. Il est donc très difficile d’en garantir la protection. À cet endroit, on utilisera un système dit « de haute résistance », tel qu’un filet, système électrique, un bon système de pics.

  • zones où les oiseaux se reposent régulièrement pendant la journée et qui exigent au moins un système dit « de bonne résistance » tels que pics et gel.

  • zones où les oiseaux ne se reposent qu’occasionnellement, telles que les parties les plus élevées des bâtiments. On peut utiliser dans ce cas des systèmes dit « de faible résistance » comme certains systèmes de fils ou à pics.

En ce qui concerne les procédés d’éloignement physique qui restent les plus efficaces à ce jour, l’obtention d’un résultat radical repose sur des principes simples comme :

  • l’enlèvement des nids
  • le nettoyage préalable des zones à traiter
  • le choix du procédé adapté au cas rencontré
    • Bandeaux, corniches, entablements, acrotères, gouttières = pics inox ou fil tendu
    • Espaces vides ( une cour par exemple ) = obturation par filet
  • limiter les accès à la nourriture
  • nous vous conseillons de privilégier le choix technique avant le choix esthétique.

Tous nos produits sont issus de l’expérience du terrain et disposent de brevet. Une bonne lutte intégrée contre les pigeons et autres volatiles passe d’abord par une élimination des sources de développement des populations.

Volatiles